Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Soutenance de thèse

Soutenance de thèse

Soutenance de thèse
nina_santos.png

Nina Santos soutient sa thèse dirigée par Cécile Méadel le 3 juillet à 14h

 

Nina Santos

The reconfiguration of the communication environment:
Twitter in the 2013 Brazilian protes
ts

 

La soutenance aura lieu mercredi 3 Juillet 2019 à 14h00,
salle des Actes (Esc. J - 3ème étage),

12 place du Panthéon,

 

devant un jury composé de :

Monsieur Wilson GOMES, Professeur à l’Université Fédérale de Bahia (rapporteur)

Monsieur Tristan MATTELART, Professeur à l’Université Panthéon-Assas

Madame Cécile MÉADEL, Professeur à l’Université Panthéon-Assas (directrice de thèse)

Madame Laurence MONNOYER-SMITH, Professeur à l’Université de Technologie de Compiègne (rapporteur)

Monsieur Romain BADOUARD, Maître de conférences à l’Université Panthéon-Assas

 

Résumé de la thèse : Cette thèse porte sur les changements apportés par l'utilisation des médias sociaux au système de communication brésilien et sur la dynamique de communication qu'ils ont favorisée dans le cas des manifestations brésiliennes de 2013. Notre argument repose sur une triple approche qui prend en compte : une vision systémique de l'environnement de communication, telle que proposée par Chadwick (2013) ; une conception de la technologie comme structurée et transformée par son utilisation et, en même temps, comme un élément qui influe et modifie les utilisations qu'elle implique (Jouët, 1993) ; et la dynamique de la communication en tant qu'élément essentiel des systèmes démocratiques (Della Porta, 2013). Notre recherche est basée sur des entretiens avec des acteurs clés parmi les activistes, les acteurs politiques et de la communication des manifestations, ainsi que l’analyse d’un corpus de tweets. La structure du travail est centrée sur trois discussions principales. Nous abordons d’abord les relations entre l’utilisation des médias sociaux et les discours sur les médias traditionnels à travers le concept de médiactivisme (Cardon et Granjon, 2010). Après cela, nous explorons différentes voies d’information rendues possibles par l’utilisation des médias sociaux, dans lesquels des nouveaux médiateurs émergent. Enfin, nous cherchons à comprendre les conséquences de la dynamique de visibilité des médias sociaux sur la construction du monde commun, tel que défini par Hannah Arendt (1958). Finalement, après la proposition de Hardt (2017) selon laquelle un mouvement doit également être analysée en relation avec les faits qui les précèdent et les succèdent, nous écrivons une dernière partie exploratoire de la thèse reliant certaines de nos conclusions à des problématiques politiques et de communication en œuvre au Brésil après les mouvements de 2013.