Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Communiqué du 8 mars 2022

Communiqué du 8 mars 2022

Vie de l’établissement
Communiqué du 8 mars 2022
Centre Panthéon de l'université Paris 2 Panthéon-Assas

L’université Paris-Panthéon-Assas contre toutes les formes de violences sexistes, sexuelles et de discrimination

En cette journée internationale des droits des femmes, l’Université Paris-Panthéon-Assas rappelle fermement son engagement contre toutes les formes de violences sexistes, sexuelles et de discrimination.  Les cas rapportés par le journal Mediapart lundi 7 mars, s’ils sont différents par leur nature et leur temporalité, nous rappellent que nous devons être vigilants, au quotidien, pour garantir à toutes et tous un cadre serein et sûr d’apprentissage et de travail.

Depuis plusieurs mois, l’Université Paris-Panthéon-Assas a mis en place des dispositifs d’alerte et de suivi : la cellule RéagirAssas permet de recueillir de manière anonyme les signalements, puis de les instruire, efficacement et dans un cadre rigoureux, afin qu’une suite adéquate soit donnée à chaque signalement. Une commission des droits, présidée par Geneviève Garrigos, membre extérieure du Conseil d’administration de l’Université, a également été créée pour travailler à des actions de communication et de prévention. En lien avec les organisations étudiantes, nous souhaitons poursuivre et amplifier ce travail.

S’agissant de l’incident le plus récent évoqué par l’article susvisé, qui a fait naître une émotion légitime parmi les étudiants, l’Université s’est saisie du problème dès qu’elle en a été avisée. Le professeur concerné, dont nous prenons acte des regrets qu’il a publiquement exprimés depuis, a été reçu ce jour et il lui a été rappelé que ces propos scabreux ne sont pas acceptables et n’ont pas leur place à l’Université.

Par ailleurs, une rencontre a d’ores et déjà eu lieu avec les élus étudiants représentés dans les conseils de l’Université et un travail de concertation va être engagé, au sein de la commission des droits, pour consolider nos actions contre toutes les formes de violences sexuelles et sexistes.