Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Cérémonie du doctorat honoris causa 2021

Cérémonie du doctorat honoris causa 2021

Recherche
Cérémonie du doctorat honoris causa 2021
Doctorat honoris causa 2021 - Les récipiendaires et leurs parrains
La cérémonie du doctorat honoris causa qui s'est tenue le 12 octobre 2021 a distingué six personnalités internationales

Cette grande cérémonie solennelle, ponctuée d'intermèdes musicaux par quatre membres de la Garde républicaine, s'est déroulée dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne. À cette occasion, le président de l'université, Stéphane BRACONNIER, a remis les insignes de docteur honoris causa à 6 grands chercheurs.

Robert John (Yisraël) AUMANN

Professeur émérite de l’université hébraïque de Jérusalem, mathématicien et prix Nobel d’économie 2005

Présenté par le professeur Antoine BILLOT

Professeur émérite de mathématiques à l’université hébraïque de Jérusalem, Robert AUMANN reçoit son doctorat en mathématiques au Massachusetts Institute of Technology (MIT) en 1955. En 1956, il rejoint le département de mathématiques de l’université hébraïque de Jérusalem et y demeure jusqu’à ce jour. Auteur de six livres et presque 100 articles de recherche, ses travaux portent notamment sur le domaine de la théorie des jeux. Ses contributions les plus influentes ont trait à l’étude des marchés avec continuité d’agents, à la théorie des probabilités subjectives, aux modèles de bargaining et de jeu répété ainsi qu’à différentes notions théoriques comme la valeur d’un jeu coopératif, l’équilibre corrélé, et la connaissance commune en tant que notion centrale de l’épistémologie interactive, domaine qu’il a fondé.

Doctorat honoris causa 2021 - Robert AUMANN reçoit sa médaille

Michèle GRÉGOIRE

Professeur de l’université Libre de Bruxelles

Présentée par le professeur Alain GHOZI

Michèle GRÉGOIRE, de nationalité belge, professeur à la faculté de droit de l’université Libre de Bruxelles depuis 1994, doyenne de cette faculté de 2005 à 2007, exerce en tant qu’avocate près la cour d’appel de Bruxelles depuis 1983 et près la cour de cassation de Belgique depuis 2009. Elle est admise au barreau de Paris dès 2002. Michèle GRÉGOIRE nourrit ses enseignements et recherches des réflexions d’ordre juridique que lui inspirent les orientations de l’activité économique, aussi bien macroéconomique que micro-économique. Elle porte une attention particulière aux travaux du G20, du G7 ou du G8, dont les communiqués sont scrutés comme des sources du droit qui peuvent inspirer les initiatives juridiques de l’Union européenne.

Doctorat honoris causa 2021 - Michèle GRÉGOIRE reçoit sa médaille

Linos-Alexandre SICILIANOS

Doyen de la faculté de droit de l’université d’Athènes, ancien président de la Cour européenne des droits de l’Homme

Présenté par les professeurs Olivier de FROUVILLE et Sébastien TOUZÉ

Linos-Alexandre SICILIANOS est un universitaire grec qui, au-delà d’une brillante carrière académique, a également occupé différentes fonctions internationales prestigieuses, dont celle de président de la Cour européenne des droits de l’Homme. Son parcours d’internationaliste s’écrit notamment entre Athènes, Genève et Strasbourg. Il commence ses études de droit à Athènes, poursuivies en France à l’université de Strasbourg, où il obtient un DEA de droit international de l’université Robert Schuman en 1984, puis un doctorat en 1990 sur les réactions décentralisées à l’illicite en droit international. De retour en Grèce, il devient professeur à l’université d’Athènes, et avocat à la Cour de cassation et au Conseil d’État, ainsi que membre de la Commission nationale hellénique des droits de l’Homme dont il est vice-président de 2006 à 2011. Parallèlement, il s’illustre en tant qu’expert en droit international : à Genève en tant que membre puis vice-président du comité des Nations unies pour l’élimination des discriminations raciales de 2002 à 2009 ; mais aussi à Strasbourg, au sein des institutions du Conseil de l’Europe.

Doctorat honoris causa 2021 - Linos-Alexandre SICILIANOS reçoit sa médaille

Letizia VACCA

Professeur émérite de l’université Roma Tre

Présentée par le professeur Emmanuelle CHEVREAU

Letizia VACCA obtient son doctorat en droit romain, sur le thème de l’actio vi bonorum raptum, à l’université de Cagliari où elle commence sa carrière universitaire. En 1982, elle est nommée professeur ordinario di diritto romano à l’université de Pise où elle est titulaire de la chaire éponyme jusqu’en 1995. Elle est alors appelée à l’université de Roma Tre pour occuper la chaire de droit romain et droit comparé. Elle y assume les responsabilités de doyen de la faculté de droit, de présidente de la conférence italienne des doyens de droit et de directrice de l’école doctorale de droit européen. Convaincue de l’importance décisive du droit romain dans la formation du juriste national et européen, elle s’est employée à inculquer cette incontournable « grammaire élémentaire » du droit à plusieurs générations d’étudiants italiens et étrangers. Elle a consacré plus d’une centaine d’ouvrages monographiques et articles à l’apport de la tradition romanistique dans l’européanisation du droit et s’est intéressée à tous les domaines du droit privé.

Doctorat honoris causa 2021 - Letizia VACCA reçoit sa médaille

Joel SOBEL

Professeur de l’université de Californie

Présenté par le professeur Lucie MÉNAGER

Joel SOBEL obtient un Ph. D. en mathématiques appliquées à l’université de Californie (Berkeley) en 1978. À l’issue de son doctorat, il est recruté comme professeur assistant d’économie par l’université de Californie (San Diego). Il y est promu professeur associé en 1984 puis professeur titulaire en 1988, un an après avoir reçu une bourse de la Fondation Sloan. Au cours de sa carrière, Joel SOBEL effectue de fréquents séjours de recherche aux États-Unis et en Europe, notamment à Paris où de nombreux étudiants et chercheurs ont pu bénéficier de son expertise et de ses conseils bienveillants. Une large part de la recherche prolifique de Joel SOBEL – pas moins de 67 articles publiés dans les plus prestigieuses revues d’économie – porte sur la manière dont les individus transmettent leur information privée aux autres individus. Ainsi, dans l’article « Strategic information transmission », Joel SOBEL montre qu’un individu peut aussi influencer les décisions d’un autre en lui envoyant des messages gratuits et non engageants, et cela même lorsque ces individus ont des intérêts divergents. Joel SOBEL a également travaillé sur le marchandage, la sélection d’équilibres, et plus récemment sur le mensonge et la prise de décision collective.

Doctorat honoris causa 2021 - Joel SOBEL reçoit sa médaille

Peppino ORTOLEVA

Professeur de l’université de Turin

Présenté par les professeurs Fabrice d’ALMEIDA et Cécile MÉADEL

Giuseppe (dit Peppino) ORTOLEVA s’est consacré, après une maîtrise de droit, à la recherche en histoire culturelle ; il a construit une oeuvre originale et pionnière sur les médias et la communication, aujourd’hui reconnue dans de nombreux pays. Son approche, à la fois anthropologique et historique, s’emploie à analyser les transformations sociales, politiques et culturelles apportées par le développement rapide des techniques de communication depuis le début du 20e siècle. Ses travaux ont exercé une influence notable sur la conception du développement des médias et sur des sujets qui aujourd’hui encore sont au centre de l’actualité : les fausses nouvelles, les détournements d’information, les manipulations publicitaires, la place du jeu, le rôle des mythes, le terrorisme, etc.

Doctorat honoris causa 2021 - Peppino ORTOLEVA reçoit sa médaille