Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Recherche - Manifestations scientifiques - Séminaires 2012-2018

Séminaires 2012-2018

Séminaires 2012-2018
Voici le programme des séminaires du Carism des années passées
  • 2017-2018 Web, censures et contournements des censures

Le web a souvent été célébré comme offrant une infrastructure permettant de s’affranchir des censures qu’entendent imposer divers Etats ou acteurs non étatiques sur la circulation de l’information. Quitte à verser dans une vision aux forts relents déterministes.
Les tactiques que déploient individus ou collectifs pour contourner ces censures, en s’appuyant sur des outils en ligne en combinaison avec d’autres, ont quant à elles plus rarement été saisies avec précision. Mieux comprendre ces tactiques — tant leurs apports que leurs limites — est l’objectif de ce séminaire.
Pour cela, celui-ci cherchera, dans le même temps, à aussi mieux entendre comment des Etats ou d’autres acteurs mobilisent ces outils numériques aux fins de renforcer leurs politiques de censure ou de contrôle social.
Ces réalités seront éclairées à l’aide d’interventions pluridisciplinaires qui allieront rigueur théorique et empirique, et qui seront fondées sur des terrains situés en dehors de l’Amérique du Nord et de l’Europe occidentale, pour décentrer la perspective.
Chacune de ces présentations contribuera de façon spécifique à cerner la manière dont le web a vu émerger des espaces où, non sans ambiguïtés, s’expriment d’autres façons de concevoir le politique, mais aussi des initiatives visant à priver ces espaces de leur force de contestation

  • Séverine Arsène, Managing Editor, Asia Global Institute, The University of Hong Kong, « Étudier l’Internet chinois : trois grandes phases de l’évolution thématique et méthodologique d’un champ de recherches en expansion », 9 janvier 2018
  • Ulrike Lune Riboni, Maîtresse de conférences, Université Paris 8, chercheuse au Centre d’études sur les médias, les technologies et l’internationalisation (Cemti), « Circulation des images et des indignations, de la rue au web et retour : Tunisie, 2008-2014 », 20 février 2018
  • Joseph Hivert, Institut d’études politiques, historiques et internationales (IEPHI) de l’Université de Lausanne, et Dominique Marchetti, CNRS, Centre européen de sociologie et de science politique (CNRS, EHESS, Paris 1), « Les limites du contrôle d’un champ du pouvoir national. À propos de la médiatisation transnationale d’une association des droits de l’homme au Maroc », 27 mars 2018
  • Marie-Soleil Frère, Directrice de recherche au Fonds national pour la recherche scientifique (FNRS) et vice-rectrice aux relations internationales et à la coopération au développement à l’Université libre de Bruxelles (ULB), « Usages du web en situation d’exil : information alternative et militantisme des journalistes burundais », 10 avril 2018
  • Marie Laure Geoffray, Maîtresse de conférences en Science politique à l’Institut des Hautes études sur l’Amérique latine (IHEAL), Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, « La professionnalisation de la critique par le numérique à Cuba », 12 juin

 

  • 2016-2017 Décoder les codes

Le séminaire s’est proposé d’étudier le code en tant que répertoire d’actions, dont la vocation est de permettre aux machines de traiter l’information et de communiquer entre elles. Sous quelles conditions peut-on citer explicitement les algorithmes ; comment peut-on les montrer pour mieux les analyser, les faire voir pour les faire parler et comprendre. Cela nous permettra de nous interroger sur ce qu’ils font à/de l’information, aux/des médias, à/de l’espace social, à/de la politique, à/de la culture. Quelles sont les variables, les constantes, les balises, les commandes ? Que signifient-elles ? On pourra aussi se demander, par l’analyse des pratiques situées des acteurs ce que recouvre l’utilisation, souvent interchangeable, dans les discours des termes « informatique », « code », « programmation », « algorithme »… Ces questionnements et les méthodes d’analyse qu’ils impliquent nous paraissent d’autant plus nécessaires qu’il est de plus en plus question de l’apprentissage « du code » à l’école ou de la circulation de ces notions dans les médias, sans que soit soulevée, ou pas assez à notre avis, la question de savoir de quels codes, au juste, il pourrait s’agir.

Cela a également été l’occasion de dialoguer avec des chercheurs en informatique, et de problématiser avec eux les enjeux sociaux liés à l’apprentissage des codes informatiques, ainsi que les enjeux liés au pouvoir et à la responsabilité du programmeur dans l’espace public.

  • Laurent Bloch, chercheur en cyberstratégie, membre de l'Institut,– 6 décembre 2016
  • Dominique Cardon, Sociologue, professeur à Sciences Po Paris, "Enquêter sur les algorithmes du web" - 8 mars 2017
  • Julien Grenet, chargé de recherche en économie au CNRS, professeur associé à l’École d’économie de Paris et directeur adjoint de l’Institut des politiques publiques, "Les algorithmes d’APB " - 30 mai 2017

 

  • 2015-2016 - La circulation des normes. Approches en sciences sociales

Le séminaire a proposé d’étudier le statut des normes dans la constitution des idéologies, de mieux saisir leur lien avec la production de stéréotypes. Dans quelle mesure les conflits normatifs sont-ils une composante centrale des rapports de sens qui accompagnent les rapports de force inhérents à la vie collective ? Les normes drainent des critères d’évaluation et relèvent donc du processus historique et instable visant à consolider ou à déstabiliser des hiérarchies indissociablement sociales et symboliques. Dès lors, comment s’articulent les transformations des principes normatifs les plus répandus et les transformations de l’organisation sociale ?

  • Lilian Mathieu, sociologue - « Recompositions et coalitions au sein de la croisade pour l'abolition de la prostitution »- 10 décembre 2015
  • Johann Chapoutot, historien, « La norme, le bios et la mort : asepsie, discours sanitaire et génocide à l'Est (1939-1944) » - 28 janvier 2016
  • Stéphanie Pahud, linguiste « Circulations discursives de l’anormalité » - 16 février 2016
  • Anne-Emmanuelle Demartini, historienne, « Affaire criminelle, normes et transgression. Violette Nozière. »  - 22 mars 2016
  • Gérard Mauger, sociologue, « Délinquance juvénile et normes de droit » - 12 avril 2016
  • Stéphanie Kunert, sémiologue, « Braconnages sémiotiques. Circulations-transformation des normes et stéréotypes de genre: de la publicité à ses détournements militants » - 17 mai 2016

 

  • 2014-15 Le Web dans les rédactions : 20 ans après ? Processus, appropriations, résistances

Le séminaire a porté principalement sur les transformations des métiers et des pratiques, sur les apprentissages et les modes d’appropriation des nouvelles technologies numériques en vue de mieux saisir les formes d’adaptation et de résistance à l’œuvre. Que dit l’introduction du Web dans les médias, de la diffusion des innovations, de la reconfiguration des métiers et des hiérarchies, de la redéfinition des tâches et donc des nouveaux modes de fabrication de l’information ? Au final, peut-on, à partir de l’observation de certains terrains d’étude, mieux appréhender les contraintes que fait peser l’innovation technologique sur le contenu de l’information elle-même ?

  • Françoise Laugée  (IREC Paris 2), « Comment les éditeurs de presse investissent-ils le Web? Pratique, enjeux et perspectives. » - 4 mars 2014
  • Guillaume Sire (CARISM Paris 2), « Franchir le prisme Google : comment? A quel prix? » - 25 mars 2014
  • Olivier Pilmis (CNRS/CSO), « Qu’est-ce qu’être bi-media ? L’articulation des rédactions print et web dans les quotidiens d’information politique et générale » - 8 avril 2014
  • Josiane Jouët et Rémy Rieffel (CARISM Paris 2), « Les disparités des modes d’appropriation de Twitter par les journalistes ». - 29 avril 2014
  • Katharina Niemeyer et Jean-Baptiste Comby, CARISM, Université Paris 2 et les étudiants du Master 2 recherche de l'IFP, Maëlle Bazin, Louise-Marie Guinet et Marie-Eva Lesaunier, « Journalisme et temporalités à l'heure du numérique : la conception du temps au sein du Monde .fr » - 5 novembre 2014
  • Nathalie Pignard-Cheynel, CREM, Université de Lorraine, et Brigitte Sebbah, CEDITEC, Université Paris-Est Créteil, « Live blogging : essai de caractérisation d¹une pratique journalistique multiforme » - 17 novembre 2014
  • Michèle Warnet (Les Echos), Jim Jarrassé (Le Figaro), Florent Latrive (Libération), « Les rédactions entre print et Web » - 24 novembre 2014
  • Valérie-Jeanne Perrier, GRIPIC, CELSA-Paris Sorbonne, « Médiatiser les trajectoires professionnelles des acteurs des médias : quelles stratégies communicantes pour les journalistes ? » - 17 décembre 2014

 

  • 2011-2013 L'internationalisation des médias. État des connaissances et perspectives

En quoi consiste le fait de se référer à un événement ou à une entité collective ? Quels processus cognitifs et sociaux sont ainsi mis en œuvre et comment les médias y prennent-ils part ? De quelle manière les médias instituent-ils des événements et des entités collectives susceptibles de devenir à leur tour des référents pour d'autres événements et d'autres entités ? Ces questions ont fait l'objet d’une partie du séminaire annuel CARISM (2011-2012). L’autre partie a été consacrée à l'internationalisation des médias. Les séances avaient pour objectif de dresser et état des connaissances puis de les mettre en perspective.

  • Jocelyne Arquembourg (professeur, Paris 3 - CEMS) & Dima Saber (docteur en sciences de l’information et de la communication – IFP/CARISM), "L’évènement en ligne." - 16 février 2012
  • Riadh Ferjani (maître de conférences Université de Tunis-Manouba), "L’internationalisation des médias, propagande et subversion." - 8 mars 2012
  • Christine Leteinturier (maître de conférences à l’ifp-Paris 2 / CARISM), "L’Internet, une mondialisation en trompe l’oeil." - 5 avril 2012
  • Florence Brisset-Foucault (Post-doctorante à l’université de Cambridge), "Ce que l’étude des médias étrangers apporte à la compréhension de l’internationalisation des médias. Le cas des médias en Afrique." - 3 mai 2012
  • Gisèle Sapiro (directrice de recherche au CNRS -CESSP), "Pour une analyse sociologique de la circulation internationale des biens symboliques." - 11 Octobre 2012
  • Benjamin Ferron (post-doctorant au CRAPE – IEP de Rennes), "La division internationale du travail de médiatisation : une comparaison des répertoires médiatiques de deux réseaux militants transnationaux" - 22 novembre 2012
  • Philippe Aldrin (professeur de science politique à l’IEP d'Aix, CHERPA), "Européaniser les médias. Une sociologie historique du monde de l'information européenne." - 10 janvier 2013
  • Yves Dezalay (directeur de recherche au CNRS - CESSP), Les acteurs - politiques - de la « mondialisation » face aux médias." - 24 janvier 2013
  • Philippe Coulangeon (directeur de recherche au CNRS - OSC), "L’internationalisation des biens symboliques au prisme des classes sociales." - 5 mars 2013
  • Isabelle Rigoni (enseignante à l’IEP de Bordeaux (responsable du Master CPP) / MICA / MIGRINTER), "Les enjeux sociopolitiques des médias des minorités." - 25 avril 2013